De la baleine retrouvée morte avec plusieurs kilos de plastique dans l’estomac à la surfeuse Rebecca Gilmore qui n’a qu’à tendre les bras pour ramasser plusieurs dizaines de déchets plastiques à Bali, la pollution qu’engendre le plastique et plus particulièrement les bouteilles en plastique est de plus en plus préoccupante. 

Etat des lieux de la pollution plastique

Quels sont les objets les plus polluants ?

Chaque année, près de 13 millions de tonnes de plastique se retrouvent dans nos océans ! 

Parmi les déchets plastiques les plus souvent recensés figurent les mégots de cigarette, les bouts de plastiques, les bouteilles d’eau et leurs bouchons, emballages alimentaires ou encore les cotons tiges. 

Un système de recyclage très peu efficace

Bien que la matière plastique puisse être recyclée, le processus de recyclage du plastique est en réalité très peu fonctionnel : moins de la moitié des bouteilles en plastique vendues ont été recyclées en 2016. Les bouchons en plastique des bouteilles sont également dévastateurs pour les animaux marins qui les ingèrent. Nous l’avons évoqué plus haut : les bouteilles en plastique et les bouchons font partie des éléments de la pollution plastique les plus retrouvés dans l’environnement marin. En effet, chaque minute dans le Monde, ce sont un million de bouteilles qui sont vendues ! 

Les initiatives pour lutter contre la pollution

Offrir un bonus à chaque geste de recyclage

Parmi les initiatives mises en place dans certaines villes mondiales figure le système de bonus, comme dans la ville d’Istanbul. A chaque recyclage d’une bouteille en plastique, la personne voit se voit attribuer des crédits sur sa carte de transport, lui permettant ainsi de faire des économies après plusieurs recyclages. 

Interdire le plastique à usage unique

Une des manières les plus efficaces pour limiter la pollution plastique reste d’interdire totalement la vente d’objets en plastique à usage unique comme les cotons tiges ou la vaisselle jetable de type gobelets ou couverts en plastique. 

Cette initiative a été mise en place en France, mais également sur l’île de la Dominique depuis le 1er janvier 2019. 

Faire contribuer les industriels pour limiter la pollution des bouteilles en plastique

Autre solution pour limiter la pollution plastique : taxer les fabricants. C’est notamment le cas en Norvège (qui recycle tout de même 97% des bouteilles en plastique, contre 60% en France!) où les industriels paient une taxe évolutive qui s’adapte en fonction de leur engagement dans le recyclage des déchets plastiques. Le pays a également mise en place un système de consigne pour les citoyens afin de les sensibiliser au recyclage. 

Faire son eau gazeuse maison : une alternative économique et respectueuse de l’environnement

 

Parmi les alternatives à la consommation d’eau en bouteille figure la fabrication de son eau gazeuse maison. Très économique, écologique et personnalisable à l’infini, les machines à eau gazeuse permettent de gazéifier très rapidement et simplement l’eau du robinet en injectant directement du CO2. Cette technique permet à la fois d’améliorer le goût de l’eau, mais également d’ajouter plus de plaisir lors de la dégustation !