500 milliards de bouteilles plastiques sont vendues dans le Monde chaque année. Jetées dans l’environnement, mal recyclées, ces bouteilles finissent leur trajet dans nos océans, avec de graves conséquences sur la faune marine. 

Les chiffres effarants des bouteilles plastiques à usage unique

500 milliards de bouteilles plastiques. C’est le nombre de bouteilles qui ont été vendues dans le Monde en 2017. Chaque minute, un million de bouteilles plastiques sont encore vendues à l’échelle planétaire, utilisées puis jetées. Un million !

10 milliards de bouteilles d’eau consommées en France !

En France, les chiffres sont tout aussi vertigineux : nous consommons près de 10 milliards de bouteilles d’eau conditionnées en plastique par an, dont seulement près de la moitié serait recyclée.

Des conséquences importantes sur notre environnement

Ces chiffres ne sont pas sans conséquence pour notre environnement : mal recyclées, abandonnées dans la nature, les bouteilles plastiques finissent généralement leur course dans nos cours d’eau, puis dans nos océans. 

Une pollution marine de plus en plus importante

L’utilisation massive des bouteilles en plastique à usage unique se retrouve directement dans l’océan : environ 1000 tonnes de déchets plastiques s’y abandonneraient chaque heure, contribuant ainsi grandement à une pollution marine de plus en plus préoccupante.

Plus de plastique que de poissons dans nos océans en 2050 !

Ce chiffre ne cesse d’augmenter. Les experts annoncent qu’en 2050, il y aura davantage de déchets plastiques dans l’océan que de poissons ! Il y a donc urgence, surtout lorsque l’on prend connaissance de la contribution des bouteilles plastique sur nos océans. Leur préservation est pourtant indispensable à notre survie, et à celle de notre diversité végétale et animale. 

Les dangers des micro plastiques sur la faune marine

Sous l’action du sel, du mouvement des vagues et des rayons du soleil, les déchets plastiques présents dans nos océans se désintègrent en de multiples morceaux qui se déplacent au gré des courants marins et finissent par couler au fond de l’eau. 

Les poissons et mammifères marins ne savent pas faire la différence entre nourriture et micro plastique, et les ingèrent. Au fur et à mesure, c’est toute la chaîne alimentaire qui est concernée. Dernier maillon de la chaîne, nous finissons nous aussi par manger ces poissons et coquillages, qui ont eux-mêmes ingéré des micro plastiques ! 

Des alternatives de plus en plus nombreuses

Pour réduire notre consommation de bouteilles plastique et limiter ainsi la pollution marine, des alternatives existent : filtres à eau du robinet, machines à eau gazeuse, charbon binchotan...sont autant de possibilités qui contribuent à rendre notre eau du robinet meilleure en goût et plus agréable à boire au quotidien.